Blue Flower

Le sommeil est un besoin physiologique et fondamental qui occupe le tiers de l’existence. Fonction physiologique, vitale, rythmique, adaptative, le sommeil est indispensable à la vie tant au plan physique que psychique. Le sommeil est très sensible aux problèmes physiques et psychologiques. Presque touts les désordres médicaux et psychologiques entraînent des perturbations du sommeil.

Parmi les troubles du sommeil, les difficultés rencontrées le plus souvent sont les problèmes d’endormissement (on essaye désespérément de s’endormir). Mais il peut s’agir de réveils nocturnes fréquents ou prolongés. On peut également se réveiller prématurément le matin avec une incapacité à retrouver le sommeil Parfois, l’insomnie touche toutes les étapes du sommeil. Parfois, il n’y a pas de problème particuliers à s’endormir ou à le rester mais le sommeil est perçu comme étant léger, non reposant, non réparateur La journée du lendemain est difficile avec sensation de fatigue, des « coup de barre », irritabilité, tension physique et psychique, difficulté de concentration, humeur morose.

Presque tout le monde traverse des périodes occasionnelles d’insomnie habituellement occasionné par un  stress, un malaise physique ou un décalage horaire. Ce type d’insomnie aiguë ne dure que quelques jours et il n’y a aucune raison de s’alarmer. Quand la vie reprend son cours normal, le sommeil en fait de même. Il arrive cependant que les difficultés de sommeil persiste quelques semaines (insomnie à court terme) , voir quelques semaines ou quelques années (insomnie chronique).

L’insomnie passagère est souvent associée à des facteurs stressants, plus persistants tels que de problèmes familiaux, des préoccupations reliés au travail, ou aux études, ou des difficultés avec d’autres pers. La plupart des gens retrouvent leur sommeil normal lorsque ces problèmes s’estompent.

Pour certaines pers, l’insomnie devient chronique soit parce que les problèmes qui l’ont déclenché persiste ou parce que le corps s’est adapté à ce rythme de sommeil.

Les facteurs de risque de l’insomnie :

  • l’hyperexcitabilité : les pensées se bousculent, la pers n’arrive pas à faire le vide. Il y a des battements cardiaques rapides et une température corporelle plus élevée. Ces pers éprouvent des difficultés à se détendre, elles demeurent surexciter
  • tendance à s’inquiéter de tout et de rien : ces personnes anxieuses n’arrivent à décompresser à l’heure du coucher
  • les pers qui n’arrivent à exprimer leur émotions à l’heure du coucher auront tendance à traîner leur problèmes au lit. Inévitablement, elles s’inquiètent et leur effort pour se débarrasser des pensées indésirables fonctionnent rarement
  • la ménopause pour certaines femmes

Les causes de l’insomnie

  • Les causes psychologiques : Le stress, l’anxiété, la dépression sont les causes plus communes de l’insomnie.
  • Les causes médicales : Maladies physiques qui entraînent de la douleur. Les problèmes cardiaques, pulmonaires, le syndrome prémenstruel, la ménopause (dus aux changements hormonaux), les allergies et toutes infections touchant la respiration
  • Les substances : La prise de substance telle que la caféine, la nicotine, ou encore « des coupe faim » contiennent des stimulants qui perturbent le sommeil. La prise d’alcool peut faciliter l’endormissement mais l’effet est très provisoire, le reste de la nuit va être agité (réveils, cauchemars, sommeil non réparateur).
  • Facteurs environnementaux : Le bruit, la lumière, une température excessive, un matelas inconfortable, les mouvements du conjoint (…) sont autant de facteurs qui peuvent nuire à la qualité de votre sommeil.

 Les conséquences de l’insomnie chronique :

Le manque de sommeil est susceptible d’entraîner des effets néfastes sur la perf au travail, le bien être psychologique, la qualité de vie et même la santé physique

 

Quelques conseils pour améliorer le sommeil

A EVITER A FAIRE

La pratique d’un sport intensif à de horaires tardifs

Un repas trop copieux ou trop arrosé

Se coucher trop tôt

Une consommation excessive d’excitants :

café, thé, boisson à base de cola, vitamines C …

Le stress ou les contrariétés

Le lever tardif

La sieste dans l’après midi

Se coucher à heure régulière

Se lever à heure régulière

Dormir dans une chambre fraîche, sombre et calme

Se relaxer avant l’heure du coucher (lecture, bain tiède …)

Prendre une douche chaude le matin, fraîche le soir

(accompagner l’évolution physiologique de la température corporelle)

Aller au lit uniquement lorsque vous vous sentez somnolent

Si vous êtes incapable de dormir, sortez du lit et quitter la chambre à coucher

Réservez votre lit uniquement au sommeil

Limitez le temps que vous passez au lit à votre durée réelle de sommeil